a

a [a] ce qui ; ce que ; quoi qui ; quoi que Akus-in a irteken. C’est mon vase qui est tombé. Wr essenɣ a inna. Je ne sais pas ce qu’il dit. [a a toujours un sens indéterminé ; ne s’emploie qu’accopagné d’un verbe]

a-ǧen-dɣ

a-ǧen-dɣ [a dʒen dɜɣ] (dér.de Ǧ) adv sans faute a-ǧen-dɣ, Dassin ed tegel tufat sans faute, dassin partira demain a-ǧen-dɣ, a-ǧen-dɣ, wr teglid a key in aseɣ sans faute, sans faute, ne pars pas avant que je vienne chez toi

a-ǧin

a-ǧin [a dʒin] (dér.de Ǧ) adv alors ? (est-ce cas-là ? il est donc vrai ?) ; bah eǧmeyeɣ amis in, wr-t eǧreweɣ. – A-ǧin ixrek ? – Ixrek j’ai cherché mon chameau, je ne l’ai pas trouvé. – Alors il est égaré ? – il est égaré Musa yus-d. -A-ǧin ? Musa est arrivé ici. – Il est donc vrai (c’est vrai ? bah ?)

a-ǧin-dɣ

a-ǧin-dɣ [a dʒin dɜɣ] (dér.de Ǧ) adv probablement ; vraisemblablement ; alors (en ce-cas là ; donc)

a-n

a-n [an] ce qui [est] A-n ǧer i d Tawat, awatay. Ce qu’il y’a que je n’ai vu le Touat, c’est un an.

a-rɣ

a-rɣ [arəɣ] ceci ; ceci qui ; ceci que [exprime la proximité absolue dans l’espace et le temps]

aba

aba [ɜ’ba] (dér.de B) vt ne pas y avoir de Wr aba hărat Il ne manque rien Eǧmayaɣ amis in becin aba hi t Je cherche mon chameau mais je ne le trouve pas prdg.: aba, aba, ed iba, wr aba, wr ed iba

ăbâbah

ăbâbah [ɜbabah] cf: ăŋa. (dér.de BBH) nm cousin germain fils d’un oncle maternel ou d’une tante paternelle [Les cousins germains fils d’oncle paternel ou de tante maternelle sont appelés non pas ăbâbah, mais ăŋa.] pl.: ibûbah fem tăbâbaht, tibûbah

abada

abada [abɜda] cf: abadah. (dér.de BD) 1adv toujours 2jamais

ăbâda

ăbâda [ɜbada] cf: eŋǧer, ăneǧǧir. (dér.de BD) 1nm pied des pentes (d’un relief de terrain quelconque) pl.: ibâdân 2région qui s’étend au pied des pentes (d’un massif montagneux considérable) 3sein, creux que forme devant elle une personne couchée sur le côté et un peu repliée sur elle même Insă dɣ ăbâda hin. Il a couché dans mon sein.